Back
Image Alt
revenue, business, growth

Comment les entreprises peuvent-elles évaluer leurs performances financières

Pour peindre le portrait de leur situation financière, les entreprises peuvent se fonder sur plusieurs rapports financiers. Avoir des actionnaires, bilan financier, état des résultats…ce sont, entre autres les moyens par excellence pour y arriver. Cependant, l’analyse des performances financières peut aussi se faire à partir d’autres indicateurs. Découvrons-les dans cet article.

Considérer les ratios de liquidité

Pour évaluer leurs performances financières, les entreprises doivent tout d’abord considérer leurs ratios de liquidité. Cela leur permet de mesurer leur capacité à court terme à rembourser leurs dettes. En effet, on distingue deux types de ratios de liquidité à savoir :

A lire également : Quelle est la Fortune de Jean Pierre Pernaut ? Les Chiffres et Faits Inconnus !

Le ratio de liquidité générale

Le ratio de liquidité générale est connu également sous le nom de ratio du fonds de roulement. Il s’obtient en divisant l’actif à court terme par le passif exigible à court terme. Lorsque le résultat paraît élevé, l’entreprise peut honorer ses engagements pendant la période. En revanche, lorsque le chiffre obtenu est supérieur à la moyenne, cela suppose que son encaisse est élevée.

Le ratio de liquidité immédiate

Pour déterminer le ratio de liquidité immédiate, l’entreprise doit soustraire son actif à court terme de la valeur de ses stocks. Le résultat obtenu sera ensuite divisé par le passif à court terme. Si le nouveau résultat donne un chiffre supérieur à 1, l’entreprise se trouve alors dans la norme. Elle a la possibilité de mettre en perspective un concurrent en comparant les données obtenues avec celles de ce dernier.

A lire en complément : Le guide ultime pour revendre vos batteries usagées avec succès

Tenir compte des ratios de rentabilité

Les ratios de rentabilité permettent à l’entreprise de mesurer ses bénéfices et l’intérêt qu’elle présente pour ses investisseurs ou ses actionnaires potentiels. Exprimés en pourcentage, ils se déclinent suivant deux indicateurs à savoir :

Le ratio de la marge bénéficiaire brute

Le ratio de la marge bénéficiaire brute correspond au pourcentage du bénéfice brut comparativement au chiffre d’affaires. Pour le déterminer, il revient à l’entreprise de diviser ce bénéfice par la seconde donnée. Le résultat obtenu désigne alors le pourcentage de vente, c’est-à-dire les profits.

Le ratio de la marge bénéficiaire nette

Le ratio de la marge bénéficiaire nette permet à l’entreprise de mesurer ses gains par rapport à ses ventes. Pour l’obtenir, elle doit diviser son bénéfice net par ses ventes nettes. Notons que le bénéfice net est la soustraction des charges d’exploitation assumées sur une période du bénéfice brut.

Déterminer les ratios de levier financier

Le ratio de levier financier permet à l’entreprise de déterminer sa solvabilité et l’usage à long terme de son emprunt. Il s’agit d’un indicateur qui lui permet aussi d’évaluer sa capacité à supporter ses frais financiers. En effet, le ratio de levier financier se décline uniquement sous le ratio d’endettement.

Pour l’obtenir, il faut diviser le passif total par l’actif total. Lorsque le résultat est bas, cela indique que l’entreprise bénéficie d’une excellente santé financière. Autrement, il faut comprendre qu’une partie importante de l’actif est obtenue grâce aux financements par capitaux propres.

Évaluer les ratios de gestion

Les ratios de gestion sont considérés par les gestionnaires. Ils permettent de jauger l’efficacité avec laquelle l’entreprise utilise ses ressources. Afin de les évaluer, il faut dans un premier temps déterminer le délai moyen de recouvrement des comptes clients. Lorsque le nombre de jours trouvé est élevé, la durée d’encaissement des services rendus peut affecter les liquidités de l’entreprise. Dans un second temps, il faut calculer le taux de rotation des stocks. Pour y arriver, il suffit de diviser le coût des marchandises vendues par les stocks moyens sur une période précise. Si le ratio est élevé, les stocks seront alors renouvelés. Cela participe à la réalisation d’un chiffre d’affaires intéressant.

Par ailleurs, pour évaluer les performances financières, l’entreprise peut également se fonder sur d’autres indicateurs. Il s’agit notamment du retour sur l’investissement, de la rentabilité des capitaux propres et de la valeur économique ajoutée.

Analyser les ratios de rentabilité économique

Les ratios de rentabilité économique, tels que le retour sur investissement (ROI) et le rendement des capitaux propres (ROE), sont également utilisés pour évaluer les performances financières d’une entreprise. Le ROI mesure la rentabilité d’un investissement par rapport à son coût initial, tandis que le ROE est un indicateur clé pour mesurer la performance financière des entreprises en comparant leur bénéfice net au montant total de leurs capitaux propres.

Pour calculer ces ratios, il faut prendre en compte plusieurs éléments tels que les bénéfices nets réalisés, les actifs totaux détenus ou encore les fonds propres de l’entreprise. Par exemple, pour calculer le ROI, on divise le bénéfice net par l’investissement initial. Un ratio élevé indique une meilleure rentabilité de l’investissement.

En analysant ces indicateurs avec attention, les dirigeants peuvent rapidement identifier quelles sont les activités qui génèrent des rendements supérieurs à ceux du marché dans leur secteur. Cela peut permettre aux entreprises d’optimiser leur portefeuille d’activités et ainsi améliorer leur performance globale.

Il ne faut pas oublier de bien comparer ces chiffres avec ceux des concurrents directs afin d’avoir une vision plus large du marché. Chaque entreprise a ses spécificités mais elles évoluent toutes dans un contexte économique donné : c’est pourquoi il est toujours utile de connaître la situation des autres acteurs présents sur notre marché afin d’établir une stratégie efficace.

Étudier les ratios de croissance et de développement de l’entreprise

En plus des ratios de rentabilité économique, les entreprises devraient aussi étudier les ratios de croissance et de développement, tels que le ratio de croissance du chiffre d’affaires ou encore le ratio d’endettement.

Le ratio de croissance du chiffre d’affaires mesure la variation du chiffre d’affaires entre deux périodes, tandis que le ratio d’endettement mesure la part des dettes par rapport aux fonds propres. Ces indicateurs sont essentiels pour évaluer la santé financière à long terme d’une entreprise.

Lorsque l’on calcule ces ratios, il faut prendre en compte plusieurs éléments tels que les coûts fixes liés à l’activité (salaires, loyers…) qui peuvent influencer significativement leur valeur. Il faut rester vigilant lorsqu’on analyse ces informations afin qu’elles soient fiables et précises. Certains ratios permettent aussi d’évaluer la politique commerciale mise en place par une entreprise. Par exemple, un taux élevé pour le ratio stock/vente peut indiquer une surproduction ou une mauvaise gestion des stocks. De même, un faible taux pour le ratio crédit clients/vente pourrait être signe que l’entreprise accorde trop facilement des délais aux clients.

Les dirigeants doivent ainsi régulièrement faire preuve d’une grande vigilance quant à ces indicateurs clés afin qu’ils reflètent au mieux la performance financière réelle de leur entreprise. Cela permettra ensuite aux entreprises capables grâce à cela de prendre les bonnes décisions pour mieux se développer et prospérer, notamment en mettant en place une stratégie efficace afin d’optimiser leur rentabilité.