Back
Image Alt

Tout savoir sur les commissions bancaires

Toutes les banques disposent d’une grille tarifaire. Cette dernière comporte des lignes qui détaillent les frais liés à chacun de leurs services, notamment les commissions bancaires. Il s’agit en réalité d’un montant facturé sur votre compte selon le service que vous a rendu la banque ou à la suite de certaines irrégularités de fonctionnement du compte. Mais, quels sont les types de commissions bancaires existe-t-il ? Et comment sont-ils prélevés ? Eléments de réponse.

Que savoir des commissions bancaires ?

Les commissions bancaires correspondent au prix que vous payez à votre banque pour plusieurs raisons. Il peut s’agir de la fourniture d’un produit, de la réalisation d’une opération ou encore de la mise à disposition d’un service. Cependant, des cas d’incidents de paiement et d’irrégularités de fonctionnement du compte peuvent également conduire au prélèvement des commissions bancaires. Généralement, certains frais sont désignés par les termes tels que commission, cotisation ou encore abonnement.

A découvrir également : Les essentiels pour sélectionner sa banque professionnelle avec efficacité

Quels sont les différents types de commissions bancaires ?

On distingue plusieurs types de commissions bancaires. On peut citer :

Les commissions pour un service, une fourniture de produit ou la réalisation d’opération

Au nombre des commissions versées pour la réalisation d’une opération, la fourniture d’un produit ou l’échange d’un service, on a :

Lire également : Comment activer votre espace client Société Générale ?

  • Les frais de tenue de compte ;
  • La cotisation bancaire ;
  • Les frais d’émission d’un chèque bancaire ;
  • Les frais de dossier ;
  • Les frais de gestion d’un compte inactif ;
  • La cotisation à une offre groupée de services ;
  • Les frais de recherche de documents ;

Les commissions liées aux irrégularités de fonctionnement de compte

Les frais pour les irrégularités de fonctionnement de compte sont aussi facturés en cas d’incidents de paiements. Il s’agit de :

  • Les commissions d’intervention ;
  • Les frais relatifs aux incidents de paiement sur opérations de paiement :
  • Les frais de rejet de prélèvement pour manque de provision ;
  • Les frais pour notification d’une interdiction d’émission de chèque ;
  • Les frais de non-exécution de virement en permanence pour manque de provision ;
  • Les forfaits de frais par chèque.
  • Les frais relatifs aux autres incidents et irrégularités :
  • Les frais de saisie-attribution ;
  • Les frais pour déclaration à la BF d’une décision de retrait de carte ;
  • Les frais de lettre d’information ;
  • Les frais par saisie administrative à tiers détenteur ;

Quelles sont les commissions bancaires avec montant plafonné ?

Toutes les commissions bancaires ne bénéficient pas d’un montant plafonné. Celles qui en disposent sont entre autres :

  • Les commissions d’intervention : 8€/opération pour particuliers ;
  • Les frais de comptes inactifs : 30€/an;
  • Les frais de rejet d’un chèque : 30€ lorsque le montant du chèque est en-dessous ou égale à 50€, 50€ pour les montants de chèque supérieurs à 50€.

Comment éviter les commissions bancaires ?

Pour éviter les commissions bancaires qui peuvent alourdir vos dépenses, il existe plusieurs astuces à prendre en compte. Vous devez bien choisir votre banque. Renseignez-vous sur les différentes offres disponibles et comparez les frais facturés par chaque établissement financier. Opter pour une banque en ligne peut aussi être avantageux, car elles ont tendance à proposer des tarifs plus compétitifs que les grandes institutions traditionnelles.

Une autre solution consiste à limiter au maximum le recours aux opérations bancaires coûteuses. Privilégiez les paiements par carte plutôt que l’utilisation fréquente de chèques ou de retraits d’espèces au guichet automatique. En effet, ces dernières opérations sont souvent soumises à des commissions supplémentaires.

Il est aussi judicieux de souscrire à un forfait bancaire adapté à vos besoins réels. Souhaitez-vous bénéficier d’une carte haut de gamme avec des services complémentaires tels qu’une assurance voyage ou une protection contre la fraude ? Dans ce cas, optez pour un package incluant ces avantages spécifiques afin d’éviter tout surplus inutile.

Restez vigilant quant aux conditions générales et aux évolutions tarifaires imposées par votre institution financière. Les banques sont tenues d’informer leurs clients préalablement de toute modification significative dans leur politique tarifaire.

N’hésitez pas non plus à consulter régulièrement votre relevé de compte et vérifiez attentivement toutes les lignes relatives aux frais et commissions. Vous pourriez ainsi identifier des erreurs ou des frais indus et demander le remboursement correspondant.

En suivant ces conseils avisés, vous serez en mesure de réduire efficacement les commissions bancaires et d’optimiser la gestion de votre budget au quotidien. Vous devez rappeler que chaque situation peut être différente et que vous devez consulter un professionnel en cas de besoin spécifique.

Les commissions bancaires à l’international  : ce qu’il faut savoir

Les commissions bancaires à l’international peuvent être un sujet complexe et souvent mal compris. Il faut bien comprendre ce qu’elles impliquent afin de pouvoir gérer vos finances de manière efficace lors de vos voyages ou expatriations.

Il faut mentionner que les frais liés aux opérations bancaires internationales varient en fonction des institutions financières. Chaque banque a ses propres politiques tarifaires et peut appliquer des taux différents pour les transactions effectuées à l’étranger. Il faut étudier attentivement les conditions générales avant d’ouvrir un compte auprès d’une institution spécifique.

En général, les frais associés aux opérations internationales comprennent principalement deux types : les frais fixes et les frais proportionnels au montant de la transaction. Les frais fixes sont des montants forfaitaires prélevés par la banque pour chaque transaction réalisée à l’étranger, indépendamment du montant transféré. Ils peuvent varier considérablement selon la politique interne de chaque établissement financier.

D’autre part, certains émetteurs de cartes facturent aussi une commission basée sur le pourcentage du montant total transféré. Cette commission proportionnelle peut s’avérer coûteuse si vous effectuez régulièrement des paiements importants ou réalisez des transferts substantiels entre différentes devises.