Back
Image Alt
augmentation en intérim

Comment demander une augmentation en intérim ?

Pour un travail temporaire, une entreprise peut recruter un professionnel en intérim. Selon le Code du travail, le salaire de l’intérimaire ne peut être inférieur à la rémunération de base relative au poste occupé. Toutefois, selon les compétences du salarié, ce dernier peut négocier une augmentation de son salaire en intérim. Découvrez ici comment y arriver en tant qu’intérimaire.

Préparer sa demande d’augmentation

Il est connu que le salaire d’un professionnel en intérim ne peut être inférieur au SMIC. Ainsi, lorsque le salarié intérimaire décroche un emploi et la rémunération ne lui convient pas, il peut demander une augmentation pour son contrat.

A découvrir également : Les éditeurs français réagissent aux plaintes des lecteurs sur les prix des ebooks

Dans la pratique, le salaire d’un intérimaire dépend en partie de ses compétences. Deux salariés occupant les mêmes postes peuvent être payés différemment. Dès lors, il est possible de négocier une augmentation de votre salaire en intérim.

Ici, il faudra tout de même bien préparer votre demande. Le processus est simple, le salarié doit mettre toutes les chances de son côté. Pour cela, l’intérimaire doit prouver par sa demande qu’il mérite une augmentation de salaire au sein de l’entreprise.

Lire également : Comment choisir un service HD Stream fiable et rentable ?

Lorsqu’il rassemble les données pouvant justifier sa demande, le salarié peut simuler un entretien avec son employeur. Le but est d’arriver à prouver que la charge de travail ou sa mission dans l’entreprise requiert un salaire plus élevé ou que ses compétences sont sous-payées.

Choisir le bon moment pour demander une augmentation

Une fois que vous avez préparé votre demande d’augmentation du salaire, le succès de la démarche va grandement dépendre du moment de sa soumission. Avant toute négociation, l’intérimaire doit s’assurer de la bonne santé financière de l’entreprise.

Inutile de le rappeler, lorsque le chiffre d’affaires d’une entreprise baisse, celle-ci va naturellement chercher à diminuer son coût de production. En tant qu’intérimaire, si vous soumettez une demande d’augmentation de salaire durant cette période, il y a des chances qu’elle n’aboutisse pas.

Cependant, lorsque les voyants sont au vert, le salarié peut demander un entretien personnel avec son employeur. De même, si l’entretien annuel est proche, l’intérimaire peut en profiter pour introduire sa demande d’augmentation de salaire. Chaque entreprise ayant son organigramme, le salarié doit s’assurer de s’adresser au bon interlocuteur au risque d’avoir de mauvaises surprises.

Dans le cas d’un contrat d’intérim par exemple, le salarié pourrait directement s’adresser à la société d’intérim, pas à l’entreprise utilisatrice.

Argumenter sa demande d’augmentation

augmentation en intérim

Une demande d’augmentation doit être bien argumentée. Pour le faire, le salarié en intérim aura besoin des données tangibles qui mettent en avant ses prouesses. Toutefois, selon qu’il s’agit d’une demande d’augmentation de salaire avant ou après la signature du contrat de travail, l’argumentaire peut différer.

Une demande d’augmentation avant la signature du contrat de travail

Lorsque vous décrochez un emploi en intérim, le salaire proposé, c’est-à-dire le taux horaire pourrait ne pas vous plaire. Votre argumentaire devra alors vous permettre de mettre toutes les chances de votre côté.

Si vous devez négocier une augmentation de salaire avant même de signer votre contrat, vous devez vous assurer que vos compétences et vos expériences vous le permettent. Il suffit par exemple de jeter un coup d’œil au taux horaire appliqué en intérim dans le secteur puis de tenir compte de la mission qui vous sera confiée.

L’entreprise devra alors prendre en compte la demande de l’intérimaire et n’aura autre choix que d’accepter si elle est convaincue que celui-ci mérite une augmentation de salaire.

Une demande d’augmentation après la signature du contrat

Entamer une négociation après quelque temps passé à votre poste vous garantit une certaine réussite dans votre démarche de négociation. En effet, l’entreprise utilisatrice aura eu le temps de constater les prouesses de l’intérimaire. L’argumentaire du salarié dans ce cas est donc plus simple.

Il faut mettre un accent sur des données métriques. Si vous occupez un poste de vente en intérim par exemple, vous pouvez mettre en avant l’augmentation des ventes et du chiffre d’affaires.

Par ailleurs, même si le salarié justifie sa demande d’augmentation par ses aptitudes et ses accomplissements, l’entreprise pour laquelle il travaille en intérim n’est pas obligée d’accepter. Si la société et l’intérimaire ne trouvent pas un terrain d’entente, l’embauche ne pourra pas se faire. En tant qu’intérimaire, il est important d’avoir plusieurs cordes à votre arc, un plan B pour être précis.

Évaluer sa valeur sur le marché du travail

Pensez à bien évaluer sa valeur sur le marché du travail avant de demander une augmentation. Plusieurs facteurs affectent la rémunération des intérimaires, notamment la région dans laquelle ils travaillent, leur secteur d’activité et leurs compétences.

Pour savoir si vous êtes payé(e) au juste prix, commencez par consulter les offres d’emploi similaires à votre poste. Pour cela, utilisez des sites spécialisés dans l’intérim comme Adecco ou Manpower. Vous pouvez aussi utiliser des sites généralistes tels que Indeed ou Monster qui disposent aussi d’une rubrique « emplois temporaires ».

En examinant les offres d’emploi pour des positions identiques à celle que vous occupez actuellement, vous serez en mesure de déterminer si votre salaire correspond aux normes du marché local.

Si après avoir fait vos recherches et analysé les données du marché local concernant votre poste, il apparaît clairement que vous êtes sous-payé(e), pensez à bien préparer votre demande d’augmentation. Cependant, gardez à l’esprit que votre demande pourrait être refusée. Dans ce cas, essayez de savoir pourquoi elle a été rejetée afin d’apporter les corrections nécessaires et ajuster vos attentes.

Prendre en compte les éventuelles contraintes de l’entreprise avant de demander une augmentation

Avant de demander une augmentation en intérim, vous devez prendre en compte les éventuelles contraintes de l’entreprise. Effectivement, tout employeur a des limites budgétaires et doit donc être en mesure d’évaluer s’il peut se permettre d’augmenter la rémunération d’un intérimaire.

Dans ce cas, il est recommandé de préparer un argumentaire solide qui mettra en avant votre valeur pour l’entreprise. Vous pouvez, par exemple, souligner les projets sur lesquels vous avez travaillé et vos réussites. N’hésitez pas à parler aussi des tâches supplémentaires que vous effectuez ou encore des formations que vous avez suivies pour améliorer vos compétences.

Il ne faut cependant pas oublier qu’une entreprise pourrait aussi avoir des raisons objectives qui justifient qu’elle ne puisse pas augmenter votre salaire : situation économique difficile, baisse du chiffre d’affaires ou encore mauvaises performances financières.

En conséquence, avant même de faire sa demande auprès de son supérieur hiérarchique ou du service RH (ressources humaines), vous devez tenir compte de la situation économique de l’entreprise. Si celle-ci connaît une forte baisse du chiffre d’affaires, par exemple, une demande pourrait être mal venue car cela serait perçu comme inapproprié voire insensible aux réalités opérationnelles rencontrées au sein-même de la structure concernée.

Si vous travaillez depuis peu chez cette entreprise ou agence intérim et n’avez pas eu le temps suffisant pour donner votre pleine mesure, il ne serait pas judicieux de demander une augmentation salariale dès le début. Dans ce cas précis, mieux vaudrait attendre quelques mois avant d’entamer toute démarche auprès des responsables hiérarchiques.

Lorsqu’on envisage de demander une augmentation en intérim, il faut non seulement tenir compte de la situation économique actuelle dans l’entreprise concernée, mais aussi préparer un argumentaire solide qui mettra en avant sa valeur ajoutée et justifiera ainsi légitimement cette demande.